La voyance audiotel … attention ça peut vous coûter cher !

 

 

Les numéros audiotel, commençant pour la plupart d’entre eux par 08 90 ou 08 92, surtaxés, sont très largement utilisés par de nombreuses sociétés afin de proposer divers services sans avoir un personnel permanent pour répondre en direct à leur standard.  C'est devenu l'une des représentations et de la diminution du marché de l'emploi et aussi et surtout de l'aspect impersonnel et robotisé, où la communication (c'est le cas de le dire) humaine a disparu.

Le numéro Audiotel tel est le nom désigné par France Telecom, entre autres bénéficiaire de de type de numéros, est assez majoritairement utilisé par des cabinets de voyance qui proposent des consultations annoncées comme gratuites.

Vous avez entendu à la radio ou vu à la télé que tel voyant ou tel cabinet répond à vos questions ou vous découvrez ce genre de prestations sur Internet ou sur un magazine.

 

« Bienvenue au cabinet »

Vous composez le numéro commençant par 08 … vous avez un message d’accueil du cabinet qui se présente, vous dit que ses « mediums ou voyants » sont là pour répondre à vos questions et que s’ils sont déjà en ligne, vous entendrez leur conversation en attendant votre tour ! Puis on vous annonce que 2, 3, 4, 5, 6 (ou quelquefois plus) voyants sont là et qu’ils vont se présenter eux aussi et qu’à la fin de leur présentation, vous pourrez appuyer sur la touche correspondant à leur numéro d’ ordre de passage pour faire votre choix.

Et pendant ce temps-là, les minutes s’écoulent, et elles sont comptabilisées, vous allez comprendre. Vous persistez et faites votre choix et vous attendez … et entendez une consultation, … jusqu’au moment où … par chance, je commence par prendre l’ exemple où vous avez le « voyant » en ligne, on vous dit : c’est à vous …

Mais il arrive aussi que la consultation que vous écoutez s’arrête et que vous vous dites « ça y est, c’est à moi » …et qu’une autre consultation démarre et ainsi de suite, pendant ½ heure après laquelle votre communication est coupée.

Trente minutes, c’est le temps maximum établi par France Telecom, qui au passage, se voit reversé 25% du coût de la communication.

En effet, si vous avez réussi à être mis(e) en relation avec quelqu’un, votre consultation sera coupée au bout des 30 minutes écoulées depuis le moment où vous avez entendu le message d’accueil. Et si vous n’avez eu personne, c’est votre attente qui sera interrompue mais, dans les deux cas, vous aurez à payer le temps de communication soit 34 centimes TTC x 30.

 

« Vous avez un client en attente »

Et que se passe-t-il pour les voyants, ceux ou celles dont vous avez entendu la présentation au début de votre communication alors que les minutes commençaient à être comptabilisées ?

Le voyant ou la voyante est à son domicile, son numéro est relié à un standard informatique qui le mettra en relation avec les personnes désirant le consulter. Lorsqu’une mise en relation se fait, il ou elle entend « vous avez un client en attente » et la consultation commence. Celle-ci peut donc être coupée à tout moment si le temps imparti de 30 minutes de la personne au bout du fil est écoulé. Une autre mise en relation s’effectue, et ainsi de suite.


Une rémunération à l’heure générée

Quelle est la rémunération des voyants ? Les cabinets qui les emploient leur proposent en moyenne un tarif horaire d’un peu plus de 4 euros hors taxe (en honoraires) par heure générée. Qu’est-ce que cela signifie ?

Si le voyant consulte pendant deux heures, son temps de base est donc de 120 minutes. Le nombre de minutes des personnes en attente étant comptabilisé, celles-ci viendront s’ajouter aux minutes de base pour sa rémunération. Plus de personnes appellent ... et attendent, et mieux il gagne sa vie.

 

Cabinet hébergeur ou hébergé

Plusieurs types de fonctionnement existent concernant la prestation de voyance par audiotel, principalement trois :

Un cabinet de voyance peut donc demander un ou plusieurs numéros audiotel qui lui sont attribués avec un standard et un réseau informatique indépendants qui lui sont propres. Il recrute lui-même ses voyants.

Un cabinet de voyance peut également demander un numéro audiotel, recruter ses voyants et se faire héberger par un cabinet plus important, connu, médiatisé et générant plus d’appels. Son hébergement peut aussi être partiel, pendant les heures de nuit par exemple. Il rétrocèdera une partie de ses bénéfices à son hébergeur. Cet hébergement se fait en reliant son numéro au standard informatique de celui-ci.

Un cabinet de voyance, une société diversifiant ses activités, ou une personne tout court ayant un statut d’indépendant peut prendre un numéro audiotel et être raccordé au standard d’un cabinet sans connaître les voyants.

 

« Que puis-je faire pour vous ? » 

Beaucoup de "voyant(e)s" ont commencé par la voyance audiotel pour débuter, savoir s’ils ou elles seraient en mesure d’avoir des consultant(e)s autres que les amis ou les proches et consulter de façon professionnelle. Au regard des conditions dans lesquelles se pratique la voyance par audiotel, elle est à mon avis à ne faire qu’un temps, aussi bref que possible, dès qu’on prend conscience que l’on peut consulter avec des personnes inconnues car on a un don, un savoir-faire.

L’idéal est d’avoir la possibilité de consulter - en direct ou par téléphone en consultation privée - et de se faire connaître par le bouche à oreille, ou d’avoir les moyens de communiquer avec des inserts publicitaires ici et là … et d’avoir une autre activité en attendant que cela commence à porter ses fruits.

Que penser de celles et ceux qui la pratiquent plusieurs heures par jour et pendant des années …? La majorité y trouve une stabilité dans leurs revenus tout simplement. Mais quelle robotisation, comment y voir clair… même avec une maîtrise de la signification des cartes, la tarologie, à laquelle auront recours aussi les médiums qui ne peuvent pas l’être de façon ininterrompue, plusieurs heures à la chaîne.


À vos risques et périls ...

Qui sont ces "voyants" au bout du fil ... Il y a en fait de tout ... de bons médiums ou tarologues, qui débutent ou qui ne prennent pas le risque de se lancer à l'aventure et aussi de nettement moins bons et encore des usurpateurs et autres escrocs n'ayant ni don ni talent, si ce n'est du bagout, dans l'optique de faire durer une communication le plus longtemps possible et aussi de proposer une consultation en privé : les cabinets audiotel en proposent avec une dernière touche sur laquelle on peut appuyer… et là les tarifs sont conséquents, en majorité 15 euros les 10 premières minutes et 3 ou 4 euros la minute supplémentaire !

La sélection des "voyants" se fait sur le critère qu'ils se présentent comme tel et qu'ils postulent. Les cabinets qui les emploient sont avant tout désireuses de faire du chiffre, tout simplement
.


Qui sont les personnes qui appellent ... Certaines personnes consultent une seule fois, pour voir … mais la plupart de celles et ceux qui appellent le font pour diverses raisons, la première étant  sans doute qu’elles ne veulent pas pas avoir recours à une consultation privée à la vue de certains tarifs qu'elles ne peuvent se permettre.

Elle consultent donc car elles
souhaitent avoir une ou des réponses à leur(s) questions, ou être rassurées de l’issue d’une situation, d'un problème, ou alors parce qu'elle n'ont personne à qui  se confier et ont besoin de parler à quelqu’un. Une autre raison et non des moindres est aussi l’addiction … avec des notes de téléphone astronomiques à la clef !

Depuis quelques années, la visiovoyance (le voyant est visible sur votre ordinateur) et plus récemment la web TV voyance se développent et le coût de leurs appels n’est pas négligeable non plus :

Le prix de l'appel est de ± 1,35 € TTC/appel + 0,34 € TTC/mn. L'accès mixte concerne là ce jour les numéros commençant par 08 99 70.

 


Le 08 n'est pas réservé à la voyance


Il y a encore quelques années, ce préfixe était donc réservé la voyance, mais aussi aux réseaux de rencontres et/ou sexe… ! Ce n’est plus du tout le cas aujourd’hui.

Mêmes les services tels que Sécurité Sociale, Allocations Familiales, hôpitaux, Assedic, sont également surtaxés à ± 0,12 à 0,15 centimes.

Exemple du numéro des Assedic à composer, pour celle ou celui qui n’a pas Internet et qui doit actualiser sa situation… Un chômeur qui n’a pas Internet (et qui peut être amené à ne disposer que de 600 euros mensuels par exemple) est donc contraint de payer ± 3 euros par mois pour déclarer sa situation.

Ces appels sont donc surtaxés depuis un téléphone fixe ; mais pour celles et ceux qui appellent ces numéros depuis un téléphone portable ces appels seront vraisemblablement surfacturés par des opérateurs de téléphonie mobile qui en font à leur guise …

Pour votre information, les numéros surtaxés – dont le tarif doit figurer à côté du n° - les plus répandus sont :

 

Numéros

Type de numéro

Tarif
 à partir d’une ligne fixe

0800, 0805

Numéros libre appel (ex. numéro Vert)

gratuit

0810, 0811

Numéro appel en coût partagé (ex. num. Azur)

Proche du tarif communication locale

08 90 64/70 

Numéros à valeur ajoutée

0,12 € /minute

08 90 71 

0820 0825

Numéro à valeur ajoutée

Numéros à valeur ajoutée (Indigo)

0,15 € / minute

0,12 à 0,15 / minute

08 91 67/70 

Numéros à valeur ajoutée

0,225 € / minute

08 36 68 / 69

08 92 35

08 92 68

08 98 69

08 92 70

Numéros à valeur ajoutée

0,34 € / minute

08 97 65  

08 97 66

Numéros à valeur ajoutée

0,562 € / minute

08 93

Numéro à valeur ajoutée

0,75 € / appel

08 98

Numéro à valeur ajoutée

1,20 € / appel

08 99

Numéro à valeur ajoutée

1,34 €/appel + 0,34€ /minute