Amour et Internet ?

3 Belline

 

Il se trouve que plusieurs de mes consultant(e)s sont à la recherche de l'âme soeur et qu'ils tentent de la trouver sur Internet. Cela m'a invitée à écrire un article.

 

L’amour, l’âme-sœur, l’amant(e), une relation qu’on veut ou voudrait suivie ou ponctuelle et plus si affinités … vous êtes, nous sommes des millions !!! oui, à avoir surfé et cherché ou déposé ..  une annonce sur un (ou des) site de rencontres.

Si je devais procéder selon un processus chronologique ? Je dirais qu’il serait utile de commencer par une forme d’introspection… Quelle est la démarche, ce qu’on en attend, ce qu’on est susceptible d’offrir, de donner mais aussi de montrer. Saura-t-on parler de soi, dans quels termes, pour aborder quels aspects, quels domaines de notre vie … Est-ce qu’on se plaît à soi déjà, a-t-on le sentiment, ou véritablement conscience, d’avoir des atouts, des qualités, et aussi des moins ! des défauts ou des zones d’ombres …

Si on choisit d’y aller, l’attitude à adopter est celle de l’ouverture d’esprit : à des profils insoupçonnés, à des choix, des parcours, des styles de vie si différents, éloignés du sien … et par conséquent l’envie d’échanger déjà, de dialoguer.

Pour bon nombre d’entre nous, s’inscrire, chercher et à plus forte raison déposer une annonce, signifie qu’on cherche à mettre fin à un célibat, voire à un désert affectif ; en ayant cette démarche, on l’assume en quelque sorte. Le postulat est important, il doit donc en principe être accompagné(e) d’une forme de confiance en soi et dans son initiative. Être dans la suspicion, la méfiance systématique, a priori, n’aide pas, elle peut même favoriser le « ça ne marche pas ».

Comment trouver alors la mesure, la confiance mais pas aveugle, l’ouverture, mais pas la naïveté ou l’inconscience … Je n’ai pas de réponse toute faite ; c’est vraisemblablement avec l’expérience de plusieurs échanges que l’on commence à avoir une idée de la façon dont on peut procéder, avancer, et commencer à savoir ce qui nous convient ou pas ou correspond ou pas à ce qu’on est venu(e) chercher.






Le vécu de chacun, récent ou pas, a son importance. Est-on seul(e) depuis peu, longtemps, ou alors est-ce qu’on sent que la relation que l’on vit depuis plusieurs mois, plusieurs années, est en train de s’essoufler,  arrive au bout …

Sur les sites de rencontres, certaines personnes testent leur pouvoir de séduction pour savoir si elles sont susceptibles de plaire encore, à la personne avec qui elles vivent une histoire ou aux autres, pour voir … comme celui ou celle qui sent son couple chavirer et qui tente de savoir ce qui pourrait se produire, s’il ou elle se décidait à changer de cap et qui se prend au jeu, car il (ou elle) entre en contact avec quelqu’un.
Le dialogue s’engage et se produit alors la tentation de savoir si quelqu’un peut vous aider à vous découvrir ou vous redécouvrir autrement, pour rebondir et vous retrouver. Ce postulat est voué à ne pas durer et à créer la déception de celui ou celle qui a répondu à une telle demande en l’ignorant.
Sur ces sites, il existe donc ceux qui testent leur pouvoir de séduction et aussi la solidité de leur couple!

Un autre profil existe également, celui du (ou de la) divorcé(e).
La question à laquelle il s’agit ici d’avoir une réponse rapide voire immédiate, est … depuis combien de temps ? car on ne passe pas d’une histoire qui a duré à une autre vouée à durer aussi, comme ça … 

Il est indéniable que tout ce que l’on transporte d’expériences passées, mais aussi de croyances, peut faire obstacle à une nouvelle aventure amoureuse. Les anciennes relations ont tendance à hausser d’un cran le niveau d’exigences par rapport à un(e) éventuel(le) partenaire. Si les relations précédentes ont été génératrices de souffrances, elles sèment la crainte d’une nouvelle blessure.
On peut donc être ambivalent dans son désir de rencontrer quelqu’un d’autre et d’aller par conséquent vers l’inconnu et en avoir peur.


Les expériences passées peuvent aussi être avantageuses, dans la mesure où on en a tiré (en principe!) des enseignements sur soi-même, elles sont susceptibles de contribuer à ce que l’on sache ce que l’on veut ou que l’on ne veut plus ; mais si ces éléments d’information, de référence, ont leur importance, leur risque est d’avoir érigé aussi des barrières difficiles à surmonter.

Si, à l’inverse, vous avez comme interlocuteur quelqu’un qui fourmille de projets d’avenir à deux, qui est pressé(e), qui vous embarque dans sa vie alors que votre échange n'en est qu'à ses débuts, méfiance … Il ou elle s’empresse de croire qu’une autre vie est possible pour différentes raisons ; sa vie peut s’être écroulée, ce constat est insupportable et il (ou elle) est dans l’urgence de reconstruire … Il y a de fortes chances que le passage au réel si vous en arrivez là, soit de courte durée.

Pour votre information et par curiosité aussi ! allez faire un tour sur le site 
 www.secondlife.com. Des milliers de visiteurs y créent un avatar, un personnage fictif qui vit dans un monde virtuel où Walmart a même ouvert un magasin et où il existe une vraie économie avec des dollars virtuels. Un site de plus en plus populaire où des gens s’inventent carrément une autre vie, celle qu’ils voudraient sans doute avoir. Une vraie artiste y a même fait le premier lancement entièrement virtuel d’un disque en organisant un concert dans ce monde parallèle !

Plus sérieusement ! Si vous avez des interrogations, des doutes, des craintes, des alertes, des warnings,
 des stops (pardon pour les puristes de notre belle langue française !), ne les négligez pas, prenez-les en considération, même. Ne laissez pas l'autre, les autres, si vous en parlez à des amis, et surtout vous-même, les occulter. Nous avons, dans biens des circonstances d'ailleurs, des signes, appelez cela des prémonitions, des intuitions, des ressentis, pourquoi pas ... il est précieux de s'y arrêter afin de pouvoir les "décoder". Ils ont leur raison d'être, leur utilité ...

Si votre interlocuteur (trice) évoque régulèrement son ex dans vos échanges, de deux choses l'une : soit il ou elle le fait en termes élogieux et cela peut signifier que vous devrez composer avec "l'autre", ou alors cela veut dire que l'amour pour cet autre est encore vivace et la rupture non acceptée, digérée et difficile.

Si au contraire, les propos tenus concernant l'ex sont sévères, durs, dans lesquels il ou elle rend l'autre responsable de leur échec, ce n'est pas bon signe pour autant. Surtout s'il (ou elle) vous confie des faits qui doivent rester confidentiels comme les relations intimes par exemple. Une personne qui désavoue de façon accablante celui ou celle qui fut son ou sa partenaire alors que vos échanges débutent, n'est pas ce qu'on peut appeler quelqu'un de discret, courtois, correct ou fiable.


Je passe rapidement (car mon article commence à être long !) sur celui (ou celle) qui est en train de se séparer et qui n’en finit pas de ne pas le faire ou encore qui s’annonce comme étant divorcé alors que rien n’est encore fait. À éviter … ! Surtout si on vous fait des déclarations enflammées alors que la rencontre n’a pas encore eu lieu… À fuir !

Le veuvage, quant à lui, doit être bien intégré par la personne qui s’est retrouvée seule car si ce n’est pas le cas, il peut l’entraîner sur la pente d’une culpabilité anticipée devant ce qui pourrait passer pour de la haute trahison. Là aussi, le temps a son rôle à jouer.

Un échange sur le net n’est pas forcément destiné à durer et se poursuivre dans la vraie vie.

Le fait d’être déçu(e), "zappé(e)" sans explication peut frustrer, choquer quelque peu et fait partie des risques émotionnels liés à la quête amoureuse.

Soit on décide de laisser tomber, soit on aborde un autre échange de la même manière au lieu de s’interroger par exemple sur ce qu’on vient de vivre, de constater, sur son rapport à l’autre.

Ou alors on se remet à son clavier en se donnant pour objectif d’avoir du discernement, le « maître mot » ! sur l’image de soi qu’on présente (en virtuel, dans un premier temps, rappelons-le) et sur ce que l’autre raconte sur lui-même et sur sa démarche. Cette attitude semble nécessaire, si on veut aboutir à un échange le plus honnête et transparent possible des deux côtés.

Ne pas oublier non plus que tout le monde n’est pas dans la démarche de trouver l’amour. Si les un(e)s sont à la recherche d’un simple échange amical, pour rompre avec leur solitude ou d’autres à la recherche d’eux-mêmes, d’autres sont venu(e)s chercher l’aventure, une ou des ! relations sexuelles et enfin, il y a ceux qui fantasment, tout simplement, pour de multiples raisons (ennui, grosse déprime, "panne sexuelle" …)

Ces deux dernières « catégories » ne sont pas des moindres d’après mon court vécu et les témoignages que j’ai eus !!! Elles semblent, je le crains, assez majoritaires, avec beaucoup d’internautes qui parlent d’amour ? ou de sexe avec des écrits plus ou moins poussés ou extravagants qu’ils seraient bien incapables de vivre ou d’assumer en réel ! 

Celui ou celle qui invoque un emploi du temps l’empêchant pour les jours à venir d’en arriver à la rencontre révèle qu’il ou elle n’a pas l’intention d’aller jusque-là.

Voici un petit échantillon, réel, vécu, parmi les profils explorés dans nos expériences de filles, assez représentatif ! :

Celui de l’homme marié, courant, qui n’annonce pas la couleur dans sa description et qui souhaite : rencontrer une femme pas forcément jeune et canon, mais ouverte, sensuelle -tout de même- et qui est désireuse de vivre une histoire d’amour passionnée avec un grand sensible. Il ajoute  même que ce serait dommage de ne pas lui écrire car « si cela se trouve nous sommes faits l’un pour l’autre ».

La copine qui me raconte cela lui écrit donc, le dialogue commence et le monsieur lui confie ! qu’il aime la musique, qu’elle est indispensable à sa vie, qu’il adore l’opéra qui correspond tant à sa sensibilité …

Les échanges continuent et vient le moment où elle souhaiterait avoir sa photo, lui ayant envoyé la sienne, et envisage aussi une rencontre, puisqu’ils habitent la même ville.
Un jour se passe, et le monsieur lui écrit en lui précisant qu’il est marié, MAIS qu’il ne vit qu’assez peu avec sa femme qui est en quelque sorte devenue sa meilleure amie à tel point qu’ils sont sur le point de partir en vacances ensemble ! Il termine en lui disant que si son statut marital ne la dérange pas, il poursuivra très volontiers leur échange !
On en a ri, constatant les  trésors d’imagination que peuvent déployer les maris à la recherche d’une aventure extra conjugale.


Ceci est un exemple parmi tant d’autres et parmi mes recommandations, si vous êtes en recherche de celui qui pourrait devenir votre amoureux (se), j’aurais celles-ci :
préciser d’entrée de jeu que vous êtes à la recherche d’un(e) célibataire, quelqu'un de libre depuis un bon moment, que vous souhaitez le ou la rencontrer assez rapidement, pendant le week-end  -s’il (ou elle) est en couple, ça va coincer- ! en dehors de vos domiciles respectifs… ceci si des affinités apparaissent bien sûr, après un échange de photo que vous apprécierez récente ! et pourquoi ne pas passer par le dialogue avec webcam, plus sûr …

Ne pas occulter donc, qu’un homme ou une femme un peu, beaucoup, très … marié(e), est marié(e)  !!!

Par ailleurs, des échanges qui ne sont pas forcément destinés à aboutir à une romance, peuvent être déjà source de réconfort, de rupture avec l’isolement.

Ce que j’ai tenté de vous écrire ici, est en quelque sorte un condensé de vécu, très peu le mien, surtout celui des copines et aussi d’un ami :

Son histoire, après avoir démarré dans le virtuel, se poursuit dans la vie. Il était seul, il y a un peu plus de deux ans, il revenait vivre à Paris après s’en être absenté pendant quelques années et il s’est décidé, à plus de 50 ans, à se mettre à chercher quelqu’un sur la toile et il a trouvé, au bout de quelques mois. Il vit maintenant avec son compagnon. Voilà, pour finir sur une note positive, une jolie histoire qui a abouti, qui dure et tant mieux.


Vos commentaires et expériences sont les bienvenus !